Présentant de nombreux atouts, le poêle à bois continue de séduire les particuliers. Après l’achat de l’appareil, il faut penser à son installation. Saviez-vous les étapes de l’installation d’un poêle à bois ?

Installation de poêle à bois : les étapes à savoir

Dans le cas d’une nouvelle installation, la première étape consiste à créer une arrivée d’air frais à travers le mur (en vide sanitaire par exemple). Sans celle-ci, votre poêle ne sera pas alimenté en air frais ce qui entraînera une mauvaise combustion.

Après la création de l’arrivée d’air, il faut traiter l’environnement du poêle. Là, il faut créer ou rénover le mur d’adossement. Une protection murale reste indispensable. Le sol doit être protégé également (pour cela, une plaque fera certainement l’affaire). En effet, les cendres et les braises qui s’échappent du poêle peuvent être à l’origine de nombreux dégâts.

Dans le cas où la maison dispose d’un conduit de fumée, après ces deux étapes, il convient de vérifier si ce conduit est toujours exploitable. Si tel est le cas, il faut effectuer le tubage si nécessaire. On parle également de chemisage, laquelle est une alternative au tubage. Dans le cas contraire, donc si la maison n’est pas équipée d’un conduit de fumée, il convient d’en créer bien entendu.

Ensuite, il faut mettre en place le poêle. Bien entendu, l’emplacement de l’appareil dépend de l’emplacement du raccordement. Il ne reste après qu’à raccorder le poêle au conduit de fumée et au conduit de raccordement. Selon le modèle choisi, le raccordement peut se faire sur le dessus du poêle ou sur l’arrière.

Dans le cas d’un remplacement d’un vieux poêle à bois par un poêle à bois neuf, il y aura moins de travaux. En fin de compte, si le conduit de raccordement et l’arrivée d’air frais existants sont toujours utilisables, il est tout à fait possible de les utiliser. Le traitement de l’arrivée d’air frais et du conduit de fumée reste une étape indispensable de l’installation. Au besoin, il faut procéder au tubage du conduit de fumée.

Après la mise en place de l’appareil, il convient de protéger son environnement. Il faut protéger le mur d’adossement ainsi que le sol (la protection reste indispensable surtout dans le cas d’un sol inflammable tels le parquet et le vinyle). La dernière étape consiste à raccorder le poêle au conduit de raccordement.

Pourquoi faire intervenir un professionnel ?

Attendez-vous à de mauvaises surprises si votre poêle à bois n’est pas installé selon les règles de l’art. Un poêle à bois qui n’est pas installé correctement perdra en performance, ou pire, menacera votre sécurité (n’oubliez pas que l’appareil pourra être à l’origine d’un incendie).

Plutôt que de vous improviser installateur, confiez l’installation à un professionnel confirmé. Non seulement ce dernier assurera une pose correcte, mais il vous prodiguera également de précieux conseils quant à l’utilisation de votre appareil. Et notez que généralement, ce n’est qu’en recourant au service d’un installateur qualifié que vous pouvez bénéficier de la garantie du fabricant.

Enfin, le recours à un professionnel vous donne droit à certaines aides financières. Pour réduire votre facture, n’hésitez pas à comparer les offres des installateurs de votre ville. Pour cela, pensez à demander plusieurs devis.

Categories: Poêle