Vous avez entendu parler des multiples avantages des poêles à bois. Ils sont économiques, confortables, et très pratiques. Vous souhaitez acheter un modèle, mais vous voulez un peu de lumière avant de vous rendre chez votre vendeur. Cet article vous rendra service.

Appréciez le rendement du poêle

Quand nous parlons de rendement, nous faisons référence au rapport entre les quantités d’énergie produites et consommées par le poêle. Plus faible est la différence entre l’énergie consommée et la chaleur produite, plus important est le rendement du poêle.

Même si aucune poêle n’offre un rendement de 100 %, recherchez les modèles qui peuvent vous offrir un rendement de 85 %. Nous vous suggérons donc de choisir de petits modèles qui peuvent fonctionner à plein régime plutôt que les grands modèles qui n’exploitent pas toutes les capacités.

Considérez la puissance du poêle

La puissance d’un poêle détermine la qualité de chauffage dont vous bénéficierez. En principe, la puissance nécessaire pour chauffer un espace est déterminée par la taille de cet espace.

Quel poêle à bois choisir ?

Si votre espace est bien isolé et pas trop grand, un petit poêle fera l’affaire. Par contre, si l’isolation thermique est défectueuse et si l’espace est relativement large, il vous faudra un poêle assez puissant. Plus concrètement, pour un cadre bien isolé, il faudra prévoir en moyenne 1 kW par 10 m² ou 0,04 kW par m3.

En cas général, les poêles sont conçus en acier ou en fonte. Dans l’absolu, nous ne pouvons pas vous dire laquelle des deux est la plus avantageuse. Toutefois, vous devrez juste garder à l’esprit que les poêles en fonte parviennent à conserver la chaleur sur une durée plus longue que les poêles en acier.

Intéressez-vous au type de diffusion de la chaleur

On distingue plusieurs modes de diffusion de chaleur : la diffusion par convection naturelle et la diffusion par rayonnement.

Des deux, la diffusion par convection naturelle est plus rapide et plus réactive. L’air chaud produit par le poêle est réparti dans les autres pièces de la maison grâce à des conduits.

La diffusion par rayonnement par contre fournit de la chaleur à faible température. Celle-ci se transmet à la paroi du poêle, au bâti et aux murs qui, à leur tour, restituent la chaleur à la pièce.

Intéressez-vous donc au type de diffusion de chaleur avant de faire le choix d’un poêle.

Quelle est la taille du foyer ?

Si la taille du foyer est trop petite, vous devrez débourser plus d’argent puisque les bois les plus découpés sont plus chers. L’enjeu est donc financier. Mais ce n’est pas que cela.

En effet, si votre foyer est trop petit, l’autonomie de chauffe sera très faible. Les bûches seront très vite consumées et vous devrez aller en rajouter au feu plus souvent que vous n’auriez souhaité. Recherchez des foyers qui peuvent vous offrir une autonomie de chauffe suffisante.

Cela ne veut pas dire qu’un foyer est mieux s’il est grand. Ce n’est pas du tout cela. Un petit foyer avec un feu soutenu est de loin un choix plus sage qu’un grand foyer avec un feu qui brûle au ralenti.

Pour quel type de chauffage ?

C’est aussi une question essentielle à se poser. Vous pouvez avoir besoin du poêle pour un chauffage principal ou pour un chauffage d’appoint. Le poêle à bois ordinaire est souvent utilisé pour le chauffage de la pièce principale d’une maison, puisque la chaleur qu’il produit parvient difficilement à être distribuée aux autres pièces.

Si vous comptez chauffer toute une maison, qu’elle soit avec ou sans étage, vous pencherez pour les poêles de masse ou à accumulation. Ils sont plus puissants (environ 20 kW). Grâce à leur importante masse, ils stockent la chaleur pour la libérer de façon progressive et douce. Ils sont plus onéreux et pèsent assez lourds. Vous ne pourrez donc pas les installer n’importe où.

Catégories : Poêle